logo.jpg
Partager :

La lutte contre le cancer intensifiée grâce au SCK CEN et à l’IRE

Les partenaires de la médecine nucléaire passent la vitesse supérieure : de la recherche et développement à la production à grande échelle de lutécium-177

Le centre de recherche nucléaire SCK CEN et l’Institut National des Radioéléments IRE vont démarrer la production de lutécium-177 à grande échelle. Cette décision, validée aujourd’hui par la signature des deux partenaires, ouvre des perspectives aux patients atteints d'un cancer. Le radio-isotope est entre autres très prometteur pour le traitement du cancer de la prostate. Ce type de cancer est responsable de 90.000 décès chaque année en Europe.

Le centre de recherche nucléaire SCK CEN et l’Institut National des Radioéléments (IRE) forment depuis de nombreuses années un duo incontournable dans la lutte contre le cancer. Leur production a permis de diagnostiquer des millions de cancers, de maladies cardiovasculaires et d’autres maladies à travers le monde. En 2020, les deux partenaires ont fait la promesse, entérinée par leur signature, d’accroître encore leur contribution.

« Les radio-isotopes peuvent faire la différence non seulement dans l’imagerie médicale, mais également dans les thérapies ciblées. En tant qu’acteurs mondiaux de la production de radio-isotopes, nous devons garder cette dynamique à l’esprit et permettre la poursuite du développement des radio-isotopes thérapeutiques émergents », explique Erich Kollegger, CEO de l’IRE, lors de la signature. Le grand jour est arrivé pour le lutécium-177 – un radio-isotope prometteur entre autres pour le traitement du cancer de la prostate.

« Ces deux dernières années, nous avons réalisé de nombreux travaux de recherche et de développement pour mettre au point notre méthode innovante de production du lutécium-177 pur. Nous sommes désormais prêts à convertir nos propres recherches en ligne de production à grande échelle. Nous élargissons ainsi l’offre et donnons à nombre de patients cancéreux un accès à un traitement ciblé et donc à des soins vitaux », déclare Eric van Walle, directeur général du SCK CEN. Les besoins en lutécium-177 devraient connaître une croissance exponentielle : de 16.000 patients en 2020 à 138.000 patients en 2026.


Un partenaire commercial expérimenté

L’Institut National des Radioéléments (IRE) joue un rôle majeur dans l’acheminement efficace des radio-isotopes jusqu’au patient. L’IRE a plus de vingt ans d’expérience dans la distribution mondiale rapide de radio-isotopes, avec quelque 2500 transports par an.

« Dans ce cas précis, nous fusionnons nos connaissances, expertises et expériences complémentaires. Ce faisant, nous utilisons tout leur potentiel en faveur du patient. C’est ce qui rend cette coopération si précieuse », raconte Erich Kollegger (IRE).


Un accroissement des capacités

L’installation de production sera située sur les terrains du SCK CEN à Mol. Sa construction démarrera à l’automne 2022 et s’achèvera en 2024. Il est possible qu’un deuxième accroissement des capacités soit réalisé par la suite. Les deux partenaires se penchent d’ailleurs sur un plan pour accélérer la production en cas de demande croissante.

« Les patients doivent avoir la certitude que leur traitement aura lieu. Le marché doit dès lors être certain de pouvoir compter sur un approvisionnement fiable en radio-isotopes. Cette promesse, nous voulons la tenir même en cas de demande croissante », conclut Eric van Walle (SCK CEN). La deuxième installation de production serait alors située sur les terrains de l’IRE à Fleurus.

Lutécium-177 : une médecine personnalisée

Le lutécium177 est pour l’instant utilisé dans les hôpitaux pour traiter les tumeurs neuroendocrines. Les cellules neuroendocrines se trouvent principalement dans les organes du système digestif, notamment l’estomac, le pancréas et les intestins. Mais ce radio-isotope est également très prometteur pour traiter le cancer de la prostate. Il est utilisé en combinaison avec du gallium 68 (68Ga). Ce dernier permet aux médecins de cartographier la taille de la tumeur de la prostate et d’adapter en conséquence la dose de lutécium177 qui devra être administrée au patient pendant son traitement.

_____________________

SCK CEN
70 ans d’expérience en recherche et technologie nucléaires

Le SCK CEN constitue l'un des plus grands centres de recherche de Belgique. Plus de 850 collaborateurs se consacrent quotidiennement au développement d'applications pacifiques de la radioactivité. Les activités de recherche du SCK CEN portent sur trois grands thèmes : la sûreté des installations nucléaires, le développement de la médecine nucléaire et la protection de la population et de l’environnement contre les rayonnements ionisants. Reconnu mondialement, le SCK CEN partage son savoir au travers de nombreuses publications et formations afin d’entretenir son vivier de compétences exceptionnelles.
Plus d'informations : www.sckcen.be 

Recevez des mises à jour par e-mail

En cliquant sur « S'abonner », je confirme avoir lu et accepté la Politique de confidentialité.

A propos de IRE et IRE ELiT

50 ans dédiés à l’excellence en médecine nucléaire

L’IRE ou Institut National des Radioéléments est une fondation d‘utilité publique, dont l’activité principale est la production de radio-isotopes pour des applications de diagnostic et de thérapie dans le domaine de la médecine nucléaire. L’IRE est le leader mondial de la production de molybdène 99, l’isotope « parent » du technétium 99 métastable, et le plus utilisé en médecine nucléaire pour de nombreux examens (le coeur, les os, les poumons, la thyroïde, le cerveau, les reins etc…).

L’IRE, au-delà de ses activités de production, contribue à la protection et à la surveillance de l’environnement via ses services de mesure de la radioactivité dans divers échantillons, de caractérisation radiologique de déchets et d’éléments contaminés et de consultance et d’assistance technique dans les domaines radiologique et nucléaire.


De son côté, IRE ELiT est la filiale Innovation de l’IRE fondée en 2010 pour développer dans leur intégralité des médicaments radiopharmaceutiques utilisés pour l’imagerie et le traitement de certains cancers et les soins palliatifs. En 2020, le groupe a consacré 15% de son chiffre d’affaires à la R&D, un pourcentage en constante augmentation depuis la création de l’entreprise. L’IRE et l’IRE ELiT emploient 250 personnes actuellement.


www.ire.eu